Madame Poutine

Madame Poutine

Toulouse

 

 

Il n’est nullement question du président russe ici, mais d’un restaurant qui propose un plat québecois appelé une poutine. Vous ne savez pas ce que c’est ? Ce n’est pas grave, j’étais totalement ignorante aussi avant qu’Estelle ne me tombe dessus un jour en agitant son smartphone sous mon nez : « La poutine ! Il y a un restaurant qui sert de la poutine qui vient d’ouvrir à Toulouse! »

Donc, j’ai découvert la poutine. Et il s’agit d’un plat composé de frites, de fromage en grain skouik-skouik (c’est le bruit que ça fait sous la dent) et de sauce brune (à base de veau et de volaille). Enfin ça, c’est la poutine traditionnelle de base. Madame Poutine la revisite et la décline en différentes recettes.

Pour reprendre mon histoire, après qu’Estelle, surexcitée, m’ait parlé de cette fameuse Madame Poutine qui a pour particularité d’être exclusivement en livraison sur Uber Eats (pour le moment en tout cas), j’ai dit : « Ok, commandons! »

Et nous avons commandé. Ce soir-là, le fromage skouik-skouik était en rupture de stock. Il n’y avait que les poutines revisitées à base d’autres fromages. Le livreur en vélo est arrivé au bout d’une demi-heure.

Madame Poutine, restaurant à Toulouse.
Les poutines livrées à domicile.

 

Pour moi, une Grosse Bertha : frites maison, poulet pané maison, bacon fumé, cheddar mature, emmental, oignons frits et sauce Barbecue maison.

Madame Poutine, restaurant à Toulouse
La Grosse Bertha

Je dois avouer que j’avais un à-priori sur la poutine au départ. Des frites dans un récipient fermé après un bon moment sur la route. Et en plus recouvert de sauce. Je craignais d’avoir des frites tout mollassonnes. Eh bien pas du tout ! J’avais tort. Les frites se tenaient parfaitement. Elles étaient juste excellentes. Avec les fromages et la sauce qui enrobaient le tout, c’était juste un régal pour mes papilles. Et le poulet pané ! De vrais morceaux de poulet, pas de la viande mixée recomposée, qu’on croque avec plaisir !

Cette poutine a été une expérience gustative parfaite !

De son côté, Estelle avait pris la Mac Poutine : frites maison, viande de bœuf hachée charolaise, cheddar affiné, emmental, oignons rouges, cornichons aigre-doux et sauce burger maison.

Madame Poutine, restaurant à Toulouse
La Mac Poutine

Pour elle aussi, du plaisir à l’état pur. Enfin, jusqu’à ce qu’elle goûte ma poutine et découvre que c’était encore meilleur !

Pour ces deux poutines, nous avons dépensé 27€, frais de livraison inclus. Et franchement, c’est un super rapport qualité/prix. D’autant plus que les poutines sont généreuses. On les mange en entier que par pure gourmandise.

Pour Madame Poutine, un très grand :

PS : Attention, risque d’addiction important ! Après y avoir goûté, impossible de s’en passer. Nous avons succombé à l’appel de La Poutine deux fois après ce premier test, en moins de deux semaines. Et à chaque fois, nous avons retrouvé la même intensité de plaisir. En revanche, bonjour les kilos avec ce régime.

Nous avons donc goûté une poutine classique avec le skouik-skouik. Mais notre préféré reste la Grosse Bertha. Rien que d’y penser, j’ai à nouveau une forte envie de poutine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *